L’histoire singulière d’une famille d’immigrés à travers le regard d’une fille de dix ans.

Enfant unique, on lui inculque une éducation stricte, exemplaire. La mère est dévouée et discrète, presque effacée. Le père, lui, ne laisse rien passer. Il surveille sa fille, la corrige. Toujours pour son bien. Mais elle cherche une échappatoire à ce carcan familial. Rêve de danse et de vacances, de vivre comme les autres enfants de son âge.

Seule sur scène, Élisa Violette Bernard porte cette parole avec intensité, un texte âpre et touchant sur la résilience et l’émancipation. Elle nous interroge sur la famille et la transmission, sur l’école, les rapports homme/femme. En filigrane pointent également l’intégration des populations immigrées et “l’injonction d’exemplarité” qui leur est faite. Une écriture scénographique tout en finesse, où images vidéo et bande-son originale étoffent la sensibilité du propos.

 

Théâtre

Les Veilleurs [ Compagnie théâtrale ]

« La migration des canards »

d’Élisabeth Gonçalves / par Émilie Le Roux

 

Jeudi 14 novembre

20:30 / Salle B. Hendricks

Réserver

 

 

Photo du spectacle La migration des canards