Aussi étonnant que cela puisse paraitre, « Je ne suis pas venue seule » est un solo. C’est une promenade dans une galerie de portraits des ancêtres, des femmes d’âges et d’époques différents.

C’est un jeu de miroir dans le boudoir. Un face après face démultiplié dans la psyché. Cette femme qui, se déshabille, se coiffe, se change, se rhabille, se maquille…, est traversée d’incarnations, parle au miroir, à la tête à coiffer, aux absents, à son reflet, ou peut être celui des spectateurs.

Tout public à partir de 10 ans.